Accueil ACTUALITES LOCALES BOUIRA : LES AUTORITES LOCALES "PRESSENT" LES (...)
LOCALES

BOUIRA : LES AUTORITES LOCALES "PRESSENT" LES INVESTISSEURS A LANCER LEURS PROJETS

2/12 13h21

BOUIRA - Les autorités locales de la wilaya de Bouira ont "pressé" les investisseurs à lancer leurs projets et à accélérer pour certains la cadence des travaux notamment dans les zones d’activités d’El-Hachimia et de Sour El-Ghouzlane (sud), a-t-on constaté mercredi.

Dans la zone d’activité d’El-Hachimia, d’une superficie de près de huit hectares, le wali, Nacer Maskri, a interpellé des investisseurs qui n’arrivent toujours pas à lancer ou à accélérer leurs projets d’investissement, dont certains accusent d’énormes retards.

Selon l’exposé présenté sur les différents sites, la zone d’activité d’El-Hachimia compte au total 11 projets créés, dont uniquement deux qui sont opérationnels, alors que cinq autres sont en cours de réalisation et deux autres sont à l’arrêt.

Certains projets datant de plusieurs mois accusent des retards, suscitant la colère du premier magistrat de la wilaya. "Vous êtes tenus de lancer et d’accélérer les travaux de réalisation de vos projets dans les meilleurs délais, sinon nous nous procéderons à la récupération des terrains", a-t-il menacé.

Le premier responsable de la wilaya a, à cette occasion, appelé toutes les parties concernées, dont les investisseurs, les responsables du secteur de l’hydraulique et ceux de la Sonelgaz locale ainsi que ceux de l’agence foncière à coordonner leurs efforts afin de doter davantage cette zone des commodités nécessaires (gaz, électricité, internet…).

Toujours à El-Hachimia, M. Maskri a aussi instruit les acteurs impliqués dans ce processus d’investissement de veiller notamment au respect des normes environnementales pour ne pas nuire à la santé des habitants.

Scindée en 145 lots, la zone d’activité de la commune de Sour El-Ghouzlane, à une trentaine de km au sud du chef lieu de la wilaya, compte une quarantaine de projets, dont 14 sont à l’arrêt, neuf en cours de réalisation et huit restent toujours non lancés, une situation due à plusieurs raisons, dont notamment la lenteur des investisseurs, les contraintes techniques, des dossiers en contentieux, d’après les explications fournies par le directeur de l’industrie et de la promotion des investissements, Nadjib Achouri.

Au niveau de cette zone aussi, M. Maskri a menacé de mettre en demeure et de résilier les contrats avec tout investisseur ne voulant pas répondre aux attentes de l’Etat, tout en les appelant à se rapprocher des autorités locales de la wilaya pour les aider à surmonter leurs contraintes et leur permettre de réaliser leurs projets "dans les délais et dans les normes".

En marge de cette visite, le directeur de l’industrie et de la promotion des investissements a indiqué que l’étude pour la réalisation des travaux d’extension de la zone industrielle de Sidi Khaled dans la commune d’Oued El-Bardi (Sud) a été confiée à un autre bureau d’étude, Cosider Engineering en l’occurrence.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
VIDEO